Mendelssohn, Felix

Jacob-Ludwig-Felix Mendelssohn-Bartholdy (Hambourg, 3 février 1809 – Leipzig, 4 novembre 1847), compositeur. Il étudia la composition avec Zelter et le piano avec Berger et se lia d’amitié avec Goethe. Enfant surdoué, ses premières compositions datent de 1819 et à douze ans il avait déjà composé trois singspiel, six sinfonias pour cordes, une sonate pour piano, un psaume et plusieurs fugues pour quatuor à cordes. De 1825 date son premier chef d’œuvre, l’Octuor pour cordes op. 20 et l’année suivante il composa l’ouverture du Songe d’une nuit d’été, peut-être son œuvre la plus célèbre. Mendelssohn œuvra beaucoup pour la redécouverte des œuvres de J.S. Bach et dirigea la première exécution depuis la mort de Bach de la Passion selon St. Mathieu en mars 1829. Sitôt après il fit son premier voyage en Angleterre où il dirigea sa première symphonie pour orchestre à la Philharmonic Society ainsi que son ouverture du Songe d’une nuit d’été. De retour à Berlin il produisit un singspiel, Heimkehr aus der Fremde, pour célébrer les noces d’argent de ses parents. De 1830 à 1832, il entreprit un grand tour d’Europe : Munich, Vienne, Rome où il se lia d’amitié avec Berlioz, Naples, Milan où il rencontra le fils de Mozart, Franz, puis la Suisse, et Munich où il composa et joua son premier Concerto pour piano Op.25, enfin Paris et Londres. De retour à Berlin il dirigea les premières performances de sa symphonie « Reformation » et de sa cantate sur un poème de Goethe Die Erste Walpurgisnacht (La Première nuit de Walpugis). En 1833, il accepta le poste de directeur musical de Düsseldorf mais en 1835, mécontent des conditions de travail à Düsseldorf, il démissionna pour accepter le poste de directeur du Gewandhaus et de la Thomasschule de Leipzig.  Pendant 12 ans il travailla avec énergie transformant l’orchestre en l’un des meilleurs d’Europe, présentant les œuvres de ses contemporains, Schumann, Hiller, Spohr, Moscheles, Berlioz, produisant deux séries de musique de chambre, fondant un conservatoire en 1843 qui devint vite l’un des meilleurs d’Allemagne, composant abondamment et voyageant pour diriger ses œuvres en Allemagne et en Angleterre. En 1836, il dirigea à Düsseldorf la première de son oratorio, Paulus dont le succès lui valut une gloire internationale. L’année suivante il épousa Cécile Jeanrenaud, la fille d’un pasteur huguenot. Ils eurent cinq enfants. Nommé maître de chapelle du roi de Prusse, Frédéric Guillaume IV, en 1841, il démissionna en 1844. En 1846, il dirigea à Birmingham la première de son oratorio, Elie. Toutes ces activités eurent raison de sa santé, la nouvelle de la mort de sa sœur, Fanny Henselt, en Mai 1847 lui porta un coup dont il ne se remit pas. Il eut plusieurs attaques en Octobre et décéda dans la nuit du 4 Novembre 1847. Outre les œuvres déjà citées, Mendelssohn composa deux concertos pour piano et deux pour violon, de nombreuses ouvertures dont celles de Mélusine et celle des Hébrides, des psaumes et des cantates religieuses, des symphonies dont l’Italienne et l’Ecossaise, deux trios pour piano, des quatuors et des quintettes à cordes, trois quatuors avec piano, des œuvres pour orgue, et beaucoup d’œuvres pour piano dont les Romances sans paroles. Source : The New Grove Dictionary of Music and Musicians.