David, Félicien-César

César-Félicien David (Cadenet, 13 avril 1810 – St Germain-en-Laye 29 aout 1876), compositeur. Orphelin à cinq ans, après des études à la maîtrise de la cathédrale St.-Sauveur d’Aix-en-Provence et au collège St.-Louis d’Aix, il entra en 1830 au Conservatoire de Paris dans la classe d’Harmonie de Millault et de contrepoint de Fétis. En 1831 il quitta le Conservatoire pour rejoindre la communauté des saint-simoniens à Ménilmontant et en devint le compositeur officiel composant divers chœurs pour leurs cérémonies. En 1833, il alla avec un groupe saint-simonien en Egypte où il resta deux ans. Il s’imprégna de la musique orientale et développa un style orientaliste dans des pièces pour piano, Mélodies orientales, qu’il publia peu après son retour en France en 1835. Il composa alors de la musique de chambre (quintettes à cordes, nonettes pour vents) et 3 symphonies. En 1844, son ode-symphonie, Le Désert, obtint un succès retentissant. Il fit une tournée en Allemagne et en Autriche en 1845 et l’année suivante composa un oratorio, Moïse au Sinaï, suivi en 1847, d’une seconde ode-symphonie, Christophe Colomb, et d’un mystère, L’Eden, en 1848. David retrouva le succès avec son premier ouvrage pour la scène, La Perle du Brésil, représenté au Théâtre-Lyrique en 1851, et surtout avec son opéra-comique, Lalla-Roukh, en1862. Pour la scène il composa encore Le Saphir (1865) et La Captive (1864). Il composa également 4 quatuors à cordes, 3 trios, des mélodies et des romances. Source : Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle.